Accueil arrow Revue de presse arrow Diaporamas arrow ABC du Tir à l'Arc : La séquence de tir
Apr
29
2010
ABC du Tir à l'Arc : La séquence de tir Version imprimable Suggérer par mail
 
Ecrit par Webmaster, le 29-04-2010 23:00
Pages vues 4923    

Facebook!

 

"" L'archer a un point commun avec l'homme de bien : quand sa flèche n'atteint pas le centre de la cible, il en cherche la cause en lui-même."" [Confucius]

Image

 

 

Voici les 12  étapes fondamentales dans un cycle de tir à l'arc :

1) Le positionnement:

la réussite dans le tir à l'arc dépend de votre stabilité et régularité , a savoir la position des pieds ouverts  permet d'avoir un équilibre biomécanique plus solide .Vos pieds doivent être écartés de la largeur de vos épaules .Votre poids doit être réparti d'environ 60% sur la pointe des pieds  et 4o% sur les talons .Les hanches doivent être légèrement inclinées vers l'arrière (sensation d'avoir les fesses serrer).Il faut imaginer qu'une barre de fer vous passe du haut du crâne au sol ...Votre centre de gravité doit se trouver entre les faces interne de vos pieds .Le sternum doit rester en position basse. Les épaules, elles sont alignées à la cible.

2) L'encochage de sa flèche :

à encocher de la manière qui vous convient le mieux, mais toujours de la même façon, ce "rituel" faisant partie de votre séquence de tir .

3) La prise en main du GRIP et de la corde :

il est recommandé que la corde soit placée devant la jointure de l'index et de l'annulaire et derrière celle du majeur car la plupart des manuels suggèrent de placer la corde derrière la première phalange de l'index, du majeur et de l'annulaire (toute fois cette méthode peut engendrer l'apparition d'un durillon très douloureux ).La main doit être placée dans la position ou elle finira sous la mâchoire lors de votre ancrage .Puis une légère traction est faites sur la corde afin de bien placer précisément la main dans le grip ,la main doit être souple est placée en haut et dans le fond du grip .Le pouce pointe vers la cible ,les autres doigts forment un angle d'environ 40° ,les extrémités légèrement repliées .Dés la préparation de la phase la main d'arc ne doit plus bouger .

4) La préparation  mentale :

A cette instant, il est nécessaire d'être totalement  concentré sur votre processus de tir, éliminer toutes pensées négatives et ne pas vous laissez distraire par l'environnement. Faites un ou deux mouvements de respiration ventrale afin de détendre le corps, le visage, le cou et les épaules .Il est important de travailler cette préparation mentale à l'entrainement afin qu'elle devienne naturelle en compétition. Cette régularité  vous permettra une meilleur conscience de se que vous faites et augmenter votre capital confiance

5) La position du corps :

Le poids du corps doit être réparti à 60/70% sur la pointe des pieds et 30/40% sur les talons .Les hanches sont ouvertes vers la cible et les épaules alignées vers la cible. Lors de la levée de l'arc, l'épaule de corde est déplacée vers l'arrière  pour permettre à l'omoplate de se mettre en place, tout en gardent les épaules les plus basse possible .La position de mise en place est atteinte .Il est bon de se pencher légèrement vers la cible avant la traction, ainsi pour contre carrer la tendance naturelle du bassin, lors de la traction.

6) L'armement (traction) :

Tout est en place ! la corde doit être tractée en ligne  droite jusqu'à 3 à 5 cm du menton. Le coude lui doit avoir une trajectoire circulaire pour finir le plus possible dans l'alignement de la flèche. Ceci permettra de garder l'omoplate de corde basse ainsi du même coup l'épaule de corde basse et faisant travailler le plus possible les muscles du dos .La loi de l'accélération va s'appliquer dés le moment ou la traction est en jeu. il vaut mieux tracter d'une manière franche ....AINSI le coude de corde lui aussi sera rapidement dans l'axe .Lors de la traction, la main et l'avant bras de corde doivent être détendues. (Imaginez-vous votre avant bras et votre main reliés à votre code par des cordes) Votre viseur lui doit être sur la partie supérieure de la cible (attention ! pour le moment il n'y a aucune visée. Pour la respiration est bon d'inspirer par le nez lors de la traction.

7) Le point de contact (ancrage) :

Une fois à pleine allonge l'ensemble du bras doit monter en position de transfert du maintien (point d'ancrage ), le concept est difficile à intégrer ....car la traction passe d'un mouvement externe à un mouvement interne. C'est à dire  sans physiquement arrêter de tirer sur la corde. La tête n'est plus qu'un point de repère dans le processus, elle joue le rôle de viseur arrière. Le bout du coude doit lui être aligné avec la flèche ou légèrement plus haut. La connexion entre la corde et le menton doit être franche pour une meilleur connexion entre la main et la tête; ainsi qu'une meilleure régularité  de tir.

8) Le maintien:

Dés l'arrivée en position de maintien, il est nécessaire de prendre quelques instants pour accumuler de la force dans le cadre de la traction et transférer toutes tensions indésirables dans la main, l'avant bras, le bras de corde ainsi que la min d'arc vers les muscles du bas du dos. Le processus d'accumulation vers le transfert doit être  d'environ 1/2 seconde. Le maintien est crucial et fondamentale pour la régularité. Une fois la position de maintien atteinte, toute la concentration doit être dirigé vers les muscles du dos et y rester. Si à ce moment l'esprit est dévié par quoi que ce soit ....la connection avec les muscles du dos sera perdue. Le maintien n'est pas une étape mais une transition cruciale dans un processus continu. Une fois à la position de maintien, l'archer est prêt à débuter la visée.

9) La visée :

Nous devons penser maintenant à ce que l'on appelle une focalisation externe étroite .Notre attention doit être dirigée vers la visée .Elle doit démarrer après la phase de transfert / accumulation mais une fois la position de maintien atteinte. SURTOUT PAS AVANT .Le timing idéal entre le maintien et le lâcher de la corde est de 1 à 3 secondes cela donne de meilleurs résultats .La visée doit être abordée sans la moindre anxiété .ELLE DOIT ETRE ABORDEE COMME UNE ETAPE DE PLUS DANS VOTRE SEQUENCE DE TIR ET NON PAS COMME SA CLE DE VOUTE .Il faut plutôt visée inconsciemment que consciemment sachant que l'on ne peut penser qu'une seule chose à la fois, si l'on pense à la visée, on perd la connection avec les muscles du dos.

10) Le lâcher :

La corde doit être libérée en relâchant totalement les doigts de la corde .Il faut laisser la corde pousser les doigts  hors de leur chemin .Le lâcher doit démarrer des muscles du tronc et notamment le trapèze. Il ne doit en aucun cas résulter d'une traction sur la corde  ou d'une poussée dans la poignée .LE PASSAGE DU CLICKER doit être une phase de tir SENTIE ou RESENTIE et NON ECOUTE .Si l'archer attend  d'entendre le clicker pour déclencher son lâcher, là aussi, la pensé consciente  va vers le clicker et il perd la connexion avec les muscles du tronc. De même si l'archer ouvre ses doigts de manière consciente, il laisse sa concentration sur les muscles du dos partir vers ses doigts, il perd ainsi la continuité de son mouvement. Il y a aussi le muscle extenseur qui contrôle auriculaire (digiti minimi) de la main de corde qui doit être relâchée et toujours dans la même position. Le moindre changement de position ou de tension  affectera le niveau de tension dans les doigts au niveau de la corde. 

 11) La traversée du plan d'arc :

Fait partie intégrante du lâcher et n'est pas un mouvement de plus .Une tension dorsale doit être maintenue 1 à 2 secondes après le lâcher. Elle doit être une réaction naturelle. Il est préférable d'avoir un lâcher long et fluide, qui ne doit pas être forcé, mais doit résulté d'une torsion dorsale appropriée. Forcé, exagéré est le symptôme d'un lâcher mal exécuté, c'est le résultat d'une action forcée qui se traduit  par des  changements  au niveau du centre de gravité et affecte le tir .Si la traversée est naturelle, la main de corde qui est complètement relâchée se déplacera vers l'arrière, gardant ce contact avec l'os de la  mâchoire le plus linéairement possible. Le coude fera un mouvement descendant vers l'arrière, la main ne doit pas tomber sur l'épaule sinon cela fera descendre le coude trop bas.  

12) Relaxation, information :

Après  de tels efforts, l'esprit et le corps doivent être relâchés pour préparer le tir suivant. Toute tension physique ou mentale crées lors du tir doivent être dissoute. Il est recommandé d'exécuter une ou deux respirations ventrales, c'est aussi le moment de prendre des infos  et d'analyser dans la sérénité. Toutefois étant donné que les résultats des tirs effectués ne peuvent être changés, il n'y a que du bon à analyser méthodiquement son tir. Il est très important que l'archer apprenne à ressentir le tir, afin que le moindre souci technique de tir puisse être identifié et corrigé dans les tirs suivants. Seule la position des flèches  en cible est digne d'intérêt car elles permettent de prendre des infos sur la séquence de tir et tout ce qui l'entoure y compris  les conditions climatiques. Il est aussi important que l'archer soit capable d'accepter toute la responsabilité pour le résultat de son tir,  IL N' A PAS D'EXCUSE SEULEMENT DES RAISONS pour lesquelles l'archer doit accepter  la responsabilité. 

                                                                                 BON TIR !

 A MEDITER !

Merci à KI-SIK LEE 

 

 





Voter !

Citer cet article Imprimer Envoyer à un ami

Commentaires utilisateurs ()

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.9 © 2007-2018 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >
© 2018 Archers de la Ténarèze et du Gabardan
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
"" L'archer a un point commun avec l'homme de bien : quand sa flèche n'atteint pas le centre de la cible, il en cherche la cause en lui-même."" [Confucius]
Last update:
05 September 2018